dimanche 4 août 2013

Un mâle qui a du coeur

Notre dernière nichée de merlebleus s'est envolée le 28 juillet. Nous avons pensé que l'envol n'aurait jamais lieu. Je vous raconte un peu leur histoire.
    Le couple avait établi sa couvée dans un nichoir à merlebleu à quelques mètres du réservoir d'eau de la ville. Les petits étaient nés le 8 juillet. Tout allait bien jusqu'au 16 juillet. La femelle s'est présentée tôt le matin pour son repas. Puis elle a disparu. Le mâle chantait à répétition. J'ai bien vu que quelque chose clochait. Je me suis empressé d'aller vérifier dans le nid. Tout semblait normal. Les petits avaient l'air en forme mais les parents semblaient absents. Toute la journée, un peu inquiet, j'ai observé à plusieurs reprises le nichoir. Pas de femelle en vue. Le soir venu, seul le mâle s'est présenté au plat de vers. J'ai compris qu'il serait seul pour subvenir aux besoins de 4 petits affamés.
   Les jours passaient et le mâle transportait tous les vers que je lui offrais. Dès la disparition de la femelle, par pitié, j'avais doublé sa ration. J'allais vérifier l'état des petits à tous les jours. Ils devenaient de plus en plus emplumés et l'espoir de les voir quitter le nid grandissait. Après 20 jours au nid, ils ont finalement pris leur envolée.


Les voici le 28 juillet en matinée, à quelques heures de leur départ

Depuis, le mâle veille bien sur eux. Il leur transporte les vers que je lui offre 3 fois par jour. Par contre, il commence à ignorer mon appel du midi. Il vient plutôt vérifier en p.m. s'il retrouve des vers dans sa mangeoire. Je pense que bientôt il ne se présentera que le matin et le soir comme plusieurs couples ont fait par le passé. Le jour, il semble demeurer dans les champs pour chasser.

 Le voici avec un vers ''Superworm'' au bec. Il reçoit trois fois par jour une ration de 80 vers de farine et 4 superworms.

Dans 2 semaines, il est fort probable que les petits se présenteront avec le mâle pour cueillir eux-mêmes leurs vers. C'est à ce moment que je pourrai dire que c'est une réussite. Habitués au milieu, ils nous reviendront probablement l'an prochain.

3 commentaires:

Floraclo a dit...

Il m'est arrivé la même chose en 2005. La femelle a disparu lorsque les petits avaient 11 jours mais avec un approvisionnement régulier de ''superworm'' le papa a réussi à amener la nichée de 5 petits à terme...

Anonyme a dit...

Merci Gilles pour cette belle histoire, j'adore vous suivre
Bonne journée Mija

Gilles Lacroix a dit...

Merci à vous deux pour votre commentaire. Toujours intéressant de connaître le vécu des autres. Je constate que l'ornithologie intéresse beaucoup de gens et que ce n'est pas le domaine de quelques personnes seulement.