dimanche 1 mai 2011

À vos plumes, vos aiguilles de pin et à vos vers

Nichoir convoité : celui de droite. Nichoir neuf ajouté: celui du centre. Nichoir de gauche: celui que j'espérais voir prendre par les merlebleus.

Femelle vérifiant l'intérieur du nichoir convoité



Mâle effectuant le travail



Voici une petite histoire qui montre bien la tenacité d'une femelle pour le nichoir convoité. Hier matin, un couple de merlebleu se présente au Jardin Ailé. Tous les nichoirs sont en place mais malheureusement, le nichoir que la femelle désire est occupé par un couple de mésanges. Ce nichoir est le même occupé l'an dernier par un couple de merlebleu et il est situé au même endroit. Je suppose donc que c'est le même couple qui réclame leur droit de propriété.


Ils s'installent donc sur le nichoir et perchoir au grand désespoir des mésanges qui virevoltent autour de leur nichoir pour ne pas rendre à néant le travail accompli depuis 2 semaines. Mais elles ne sont pas de taille avec l'envahisseur et doivent se contenter de crier à chaque fois que le mâle merlebleu se met la tête dans le trou. La femelle semble encourager son prétendant à visiter le nichoir car elle va du perchoir à l'avant-toît pour ensuite s'accrocher au trou sans y entrer. Après une heure d'encouragement, le mâle décide d'exaucer le voeu de sa belle et entre dans le nichoir.


Voyant cela, je cours à l'atelier fixer un poteau à un nichoir tout neuf et identique à celui prisé. Je vais ensuite l'installer à moins de 3 m de l'autre avec même hauteur et orientation en espérant qu'ils ficheront la paix à mes pauvres petites mésanges.


Peine perdu, ce n'est pas celui là que madame veut; c'est son "sien" de l'an dernier qu'elle veut récupérer. Elle n'osera même pas aller visiter l'habitacle tout neuf que je viens de lui offrir. Au contraire, elle bat des ailes et encourage son partenaire à faire le ménage. Ce dernier s'exécute et commence à vider le nichoir. Les petites mésanges toutes abattues semblent abandonner le combat et regarde de loin le pillage de leur logis.


Voyant cela, je suis allé hier soir à la noiceur voir l'intérieur du nichoir. Il restait à peine un petit coin de mousse dans un coin et une petite mésange effrayée sur le bois nu du plancher.


À 6.00h ce matin, les deux merlebleus étaient déjà sur place à faire le guet. Je sais maintenant qu'il n'y a plus d'espoir pour le couple de mésanges que je ne verrai qu'une fois d'ailleurs en journée. Je souhaite que le prochain nichoir qu'elles choisiront en sera un de mésange car avec une ouverture de 1¼" elles n'auront plus à craindre une violation de domicile à moins que l'intrus soit un troglodyte.


Je vais alors présenter aux merlebleus, dans une assiette à soupe, des vers de farine et des superworms tout en sifflant. En moins d'une demi-heure, ils repèrent leur déjeuner et gobent quelques vers chacun. Pour comble de malheur, le Merle d'Amérique s'aperçoit lui aussi du butin offert et une bataille s'engage. Vous comprendrez que le merlebleu n'est pas de taille contre le Merle d'Amérique. Ce dernier occupe donc toute la place et tantôt il pourchasse les nouveaux arrivants, tantôt il va aux vers et tantôt il s'installe sur le nichoir.


Si je veux garder mon couple de merlebleu, il faut agir vite. Je vais donc chercher une cage grillagée à carreaux 1½" X 1½" que j'installe sur l'assiette. J'avais utilisé cette astuce l'an dernier et ça fontionnait très bien. J'espérais bien que ces merlebleus étaient des habitués ou du moins s'habitueraient rapidement à franchir les carreaux pour pénétrer dans la cage et attraper leurs vers. Le Merle d'Amérique est toujours là et il tourne et il tourne autour de la cage sans pouvoir y entrer. Pour les merlebleus, plus de signe d'eux. Ce dernier combat avait-il été de trop pour eux? Je savais qu'ils avaient goûté aux vers et j'espérais de tout coeur les voir revenir. Le Merle d'Amérique finalement s'éloigne voyant bien qu'il ne parviendra pas à se rendre aux vers. Je laisse donc le tout en place et je pars déjeuner. Je ne sais pas combien de pauses j'ai fait durant ce repas pour aller jeter un coup d'oeil au nichoir. C'était à chaque fois la déception.


Ce n'est que vers 10.00h que le couple de fuyards est à nouveau aperçu sur le nichoir à mon grand soulagement. L'assiette est vide. Qui a mangé les vers? Peut-être les bruants peut-être les merlebleus, certainement pas le Merle d'Amérique. Je dois savoir. Je vais donc chercher une nouvelle ration que je dépose dans l'assiette sous le grillage. Les merlebleus s'envolent dans le pommier pas très loin du nichoir. En me retirant doucement je les siffle et de loin j'ai un oeil fixé sur la cage. En moins de 15 minutes le mâle se pose sur le grillage, traverse un carreau et gobe quelques vers. La femelle en fait autant quelques minutes plus tard.


Je crois maintenant que les chances sont bonnes pour une nichée de merlebleus au Jardin Ailé encore une fois cette année. Ce soir ils ont eu droit à un autre repas et à un bon paquet d'aiguilles de pin pour la construction de leur nid.


En journée, comme les hirondelles commençaient à entrer des matériaux dans leur nichoir, elles ont eu également droit à tous les honneurs avec une pluie de plumes blanches que j'ai fait voler devant elles. C'était féérique de les voir se disputer pour les saisir et les rentrer au nichoir.


Le bonhomme se couche bien content.

4 commentaires:

gilles a dit...

Bravo Gilles,
Super intéressant!, Bonne chance et Merci de partager.
Gilles Ethier

Gilles Lacroix a dit...

Merci d'avoir commenté, Gilles. Pésentement le couple merlebleu est bien établi, la femelle a construit son nid et elle vient chercher sa ration de vers sous le grillage près de la porte patio. C'est définitivement la même que l'an dernier car une nouvelle femelle ne répondrait pas au siffle et ne viendrait pas loin de son nichoir chercher sa pitance tout près de nous. Elle connaît définitivement les airs.

Anonyme a dit...

Bonjour Gilles

j'adore vous lire car vous donner de bons conseils et sa me relaxe aussi et vos photos sont vraiment belles a regarder,merci beaucoup

Ti-Lain ;-)

Gilles Lacroix a dit...

Merci ti-L@in. Je me permets d'en mettre plus sur mon blog que sur les forums et c'est normal. Mais souvent le temps me manque car j'entretiens aussi le site web de l'étang Burbank et je suis
à la préparation de la fêtes des oiseaux migrateurs qui se déroulera à l'Action de Grâces à Burbank. Les gens peuvent aller visiter le site de l'étang en cliquant sur le lien qui apparaît en haut à gauche sur mon blog.