dimanche 28 février 2016

Tourterelles et éperviers

J'ai reçu dernièrement de nombreux courriels me demandant des conseils pour protéger les tourterelles des éperviers. J'ai donc pensé vous présenter ma façon de faire.
Il faut admettre dès le départ que les éperviers doivent se nourrir et qu'ils visent les oiseaux les plus faciles à attraper. C'est la loi de la nature.
Les tourterelles seront toujours une proie de choix pour les éperviers. Elles se méfient peu lorsqu'elles sont à se nourrir au sol et lorsqu'elles réalisent le danger, il est souvent trop tard car leur envol est relativement lent si on les compare à d'autres espèces d'oiseaux. De plus, la vitesse de vol d'un épervier est beaucoup plus rapide que celle de la tourterelle.
Quoique vous fassiez, l'épervier finira toujours par attraper une tourterelle. Si ce n'est pas chez-vous, ce sera ailleurs. Cependant si vous ne voulez pas admirer les techniques de chasse de l'épervier et n'avez pas le cœur pour assister au déchiquetage d'une tourterelle sous vos yeux, vous pouvez installer certaines structures et localiser vos plateaux pour rendre la chasse de l'épervier plus infructueuse.
J'ai toujours eu un penchant pour les tourterelles. Ce sont des oiseaux sans malice qui acceptent de partager leurs plateaux avec les autres espèces. Je trouve toujours triste de voir un épervier partir avec l'une d'elles. J'ai donc installé des plateaux à graines qui ne deviennent pas des pièges pour elles.

À l'automne, j'érige 2 clôtures parallèles et distantes d'environ 8 pieds (2,5m) l'une de l'autre. De préférence, j'utilise de la broche à carreaux de 4po X 4po. De plus, j'installe la clôture à environ 1 pied de terre. Entre ces clôtures j'installe mon plateau de graines.  De cette façon, si un épervier vient à se lancer en vitesse sur les tourterelles, il devra freiner et les tourterelles pourront s'enfuir.

Voici une photo de cette installation.
 
Remarquez que mes 2 clôtures sont fermées au bout par un bosquet de lilas. C'est donc difficile pour un épervier d'entrer dans cet enclos rapidement. Par contre, les tourterelles peuvent en tout temps passer sous la clôture ou entre les carreaux pour fuir ou encore s'échapper par les lilas.
 
 
Voici quelques tourterelles bien à leur aise sur le plateau.
 
 
Une autre de mes méthodes consiste à installer un plateau sous l'avant-toit près de ma fenêtre. Je n'ai jamais vu un épervier s'approcher de si près car à la vitesse qu'il arrive, il risque de frapper le mur.
 
 
 
Vous pouvez voir le filet tendu à environ 6 pouces devant la fenêtre pour éviter que les oiseaux viennent se frapper dans les vitres.
 
 
Ma dernière méthode est cependant plus onéreuse à réaliser.
 
J'ai construit une pergola de 12pi X 12pi que j'ai entourée de vigne vierge et de différents lierres. Cette structure avait pour but de protéger les graines des intempéries et de protéger les oiseaux, qui s'infiltrent à l'intérieur entre les tiges suspendues, des rapaces qui pourraient vouloir faire d'eux un festin. Je peux vous affirmer que cette pergola remplit bien son rôle.
 
 
Remarquez le tissage de ces vignes suspendues rendant l'intérieur très sécuritaire. Lorsqu'un  prédateur arrive d'un côté, ailes toutes déployées, il ne peut entrer facilement. Cependant, tous les oiseaux peuvent fuir par les autres côtés.
 


8 commentaires:

Stéphane Giguère a dit...

Merci M.Lacroix pour les nouvelles du jardin ailé et pour vos excellents trucs comme d'habitude. Malheureusement je croit que les Tourterelles auront potentiellement un autre prédateur bientôt, l'hommes.

Gilles Lacroix a dit...

Merci Stéphane d'être passé. Je souhaite que les tourterelles demeurent en ville où la chasse est interdite. L'homme est souvent plus enclin à détruire qu'à construire surtout lorsqu'il s'agit de son environnement. J'espère que les nouvelles générations seront plus sensibilisées à la conservation des ressources que la nature nous confie.

Anonyme a dit...

Toujours un plaisir et instructif de lire vos trucs et astuces. Bravo. Moi aussi j'aime beaucoup les tourterelles, et j'espère que la chasse ne sera pas permise au Québec.

Gilles Lacroix a dit...

Merci anonyme de ton commentaire. C'est grâce à vos commentaires que je fais un effort pour écrire au moins un article par mois sur mon blog. Si je n'avais jamais de commentaires, je me dirais que ça n'intéresse personne et je cesserais mes messages.

Stéphane Giguère a dit...

M.Lacroix, si aujourd'hui je nourrit les oiseaux aussi assidûment et que je possède plusieurs types de mangeoires et que je peux voir de très près plusieurs espèces de magnifique oiseaux c'est grâce à vous et de vos superbe livre, grâce à vos livres j'ai réellement développé une belle passion pour les oiseaux et j'ai l'air d'un connaisseur face à ceux qui ne les ont pas lu, je reconnais plusieurs de vos méthodes dans les actions et le parler des autres également donc je ne suis pas le seul, je vous en serai éternellement reconnaissant, j'espère que votre blog dure très longtemps et vous avez au moins une personne que le jardin ailé et ce que vous avez à dire intéresse, moi.

Gilles Lacroix a dit...

Merci Stéphane pour tes commentaires. Ça m'encourage à continuer. Je sais aussi qu'il y a des gens de tout âge qui visitent mon blog. Je connais un couple âgés de Magog qui s'intéressent à ce que j'écris mais ils n'ont jamais osés venir faire un commentaire.
Bonne journée,

Arroseres Patricia a dit...

Bonjour nous avons reccuilli une tourterelle mâle tombée du nid il y a un an ,nous alternons entre la liberté dans la maison et une grande cage sur roulettes.Nous sommes très fusionnels et il se perche tout le temps sur notre tête,nous fait ses chants de parade amoureuse et de temps en temps aux femelles qui viennent sur sa cage quand on le met dehors..malheureusement il s'est échappé de sa cage on ne sait comment nous avons retrouvé la petite porte du haut ouverte.Nous sommes malheureux car il était apprivoisé et dormait en boule sur nos genoux le soir et faisait des petits bisous dans notre cou en permanence..Nous sommes en campagne et essayons de voir avec les jumelles du on l'apercoit des qu'on voit une tourterelle,il y a bcp de femelles mais on ne sait qu'elle direction il a prise,il n'est pas habitué à voler longtemps.Et peut'il survivre et se souvenir de nous.Cela fait 4 jours qu'il est parti ..Nous sommes vidés et tristes,il laisse un manque terrible car il venait prendre son petit déjeuner avec nous sur la table.Pourrait il revenir et nous reconnaître si on l'appelle ou va t'il nous oublier et surtout peut'il s'en sortir pour manger et boire. Nous avons laissé la cage dehors avec les graines l'eau dessus..pouvez vous nous rassurer ou nous donner une solution pour le récupérer..Merci à vous patricia

Arroseres Patricia a dit...

Bonjour nous avons reccuilli une tourterelle mâle tombée du nid il y a un an ,nous alternons entre la liberté dans la maison et une grande cage sur roulettes.Nous sommes très fusionnels et il se perche tout le temps sur notre tête,nous fait ses chants de parade amoureuse et de temps en temps aux femelles qui viennent sur sa cage quand on le met dehors..malheureusement il s'est échappé de sa cage on ne sait comment nous avons retrouvé la petite porte du haut ouverte.Nous sommes malheureux car il était apprivoisé et dormait en boule sur nos genoux le soir et faisait des petits bisous dans notre cou en permanence..Nous sommes en campagne et essayons de voir avec les jumelles du on l'apercoit des qu'on voit une tourterelle,il y a bcp de femelles mais on ne sait qu'elle direction il a prise,il n'est pas habitué à voler longtemps.Et peut'il survivre et se souvenir de nous.Cela fait 4 jours qu'il est parti ..Nous sommes vidés et tristes,il laisse un manque terrible car il venait prendre son petit déjeuner avec nous sur la table.Pourrait il revenir et nous reconnaître si on l'appelle ou va t'il nous oublier et surtout peut'il s'en sortir pour manger et boire. Nous avons laissé la cage dehors avec les graines l'eau dessus..pouvez vous nous rassurer ou nous donner une solution pour le récupérer..Merci à vous patricia