dimanche 6 mars 2016

Invasion ou migration?

Au Jardin ailé, les Roselins pourprés ont été présents tout l'hiver mais depuis 2 semaines, le nombre augmente de jour en jour. J'ai l'impression qu'ils se sont donnés rendez-vous chez nous et qu'il en reste peu chez les voisins. Aujourd'hui, j'en ai dénombré plus d'une centaine à mes mangeoires et il y en avait autant dans les arbres. Le tournesol fondait comme neige au soleil.
Alors que les chardonnerets dominaient durant la saison froide, ils ont presque été éclipsés totalement depuis 2 jours. L'équilibre de ces deux espèces devrait quand même se faire le printemps venu.

Voici quelques photos de cette affluence.


 
 
 
 
 



Un mâle qui n'a pas l'intention de céder sa
place et de partager. Il le fait bien voir avec ses plumes hérissées sur la tête.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les mangeoires sont pratiquement toutes occupées. Contrairement à l'été, les roselins rejettent beaucoup moins de bonnes graines dans les ramasse-graines en hiver. Je ne retrouve pratiquement que des écales.
 
 
 
La plupart étaient des femelles. Un chardonneret parmi eux.
 
 


Les plateaux ont la préférence des oiseaux. Probablement que l'arrivée de prédateurs est plus visible et la fuite plus facile. On remarque qu'ils y en a toujours quelques-uns en état d'alerte.
 
 
 
 
 
À cette mangeoire, les mâles dominaient.
 
 En regardant le toit de cette mangeoire vous comprendrez pourquoi je ne favorise pas le contreplaqué. Même si cette mangeoire n'est employée qu'en hiver, les couches de bois s'effeuillent.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L'agressivité était palpable. C'était qui aurait la meilleure place et le meilleur butin.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mais nous n'avions pas seulement des roselins. Nos habitués étaient aussi de la partie. Tout l'hiver, nous avons eu une cinquantaine de tourterelles. À ma grande surprise, les éperviers ont été pratiquement absents alors que la nourriture abondait.
   Parmi ces tourterelles, il y en avait une qui avait perdu une partie de son bec. Quand je l'ai aperçue à l'automne, je n'aurais pas gagé sur sa survie. Elle a cependant réussi à passer l'hiver et elle semble bien s'en tirer malgré son handicap. 
 
 
 
 
Remarquez son bec tronqué avec une protubérance sur la mandibule supérieure.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cette Sitelle à poitrine blanche vient quotidiennement chercher arachides, amandes, vers de farine et tournesol. Elle doit aimer la variété car elle ne semble pas privilégier un menu plus que l'autre.
 
 
 
 
 
 
 
Finalement, voici notre dernier venu. Il est arrivé depuis 3 jours.
 
 
 
 
 
Note:
 
-Très bientôt, il faudra retirer le gras animal car les températures plus clémentes risqueront de le faire rancir.
 
-Les couples commencent à vouloir se former. Il faut alors songer à installer les nichoirs à mésanges et sitelles.
 
-Si vous tenez à éloigner les Geais bleus de votre milieu pour l'été, il sera temps vers la fin de mars de retirer les arachides et le maïs. Vous devez savoir qu'il est un prédateur de taille pour les œufs des autres oiseaux.
 

6 commentaires:

Stéphane Giguère a dit...

Merci M.Lacroix pour les nouvelles du jardin ailé. Toujours très spectaculaire la quantités et le nombre de la même espèces qu'il y a chez vous, hier j'ai eu une vingtaines de roselin pourpré au mangeoires alors que très rarement cette hivers et comme vous le mentionnées ils y a moins de chardonnerets et moins de Junco aussi. Heureux de savoir que ça ressemble au jardin ailé à plus petite échelle bien sûr. Merci encore.

Lucie Desautels a dit...

Grand merci M. Lacroix pour les nouvelles du Jardin Ailé. Je suis toujours heureuse et surtout impressionné de l'abondance chez vous! Bonne continuité dans l'écriture de votre blog, pour moi aussi, votre blog et vos livres , ont provoqués chez moi, une passion grandissante! Encore cette année, la fabrication de nichoirs occupe mes temps libres et monopolise l'espace de l'atelier de mon conjoint....
Au plaisir de vous lire encore !Lucie Desautels

Gilles Lacroix a dit...

Un gros merci à vous deux pour votre présence sur mon blog. Vos commentaires m'encouragent à continuer. Aujourd'hui, c'était les carouges et les quiscales qui abondaient.

Stéphane Giguère a dit...

Signe imminent du printemps cela veut dire

myriam morissette a dit...

Bonjour M. Lacroix,
J'apprécie beaucoup vos suggestions, vos commentaires et vos idées. Les roselins sont présents à mes mangeoires depuis deux semaines. Je trouve exceptionnel leur présence dans la Région de Pont-Rouge vu le climat plus froid que chez vous, Est-ce le cas? J'ai remarqué cette hivers une grande diminution des tourterelles.
Merci

Gilles Lacroix a dit...

Myriam, l'aire de distribution des roselins se rend assez au nord l'été mais comme nous avons eu un hiver doux, je crois que la migration ne s'est pas fait aussi au sud.
Pour les tourterelles, j'en ai eu une bonne cinquantaine tout l'hiver. Pour le Jardin ailé c'est dans la moyenne des années.
Merci pour votre passage et vos commentaires.